Qu’est-ce que l’alliaria petiolata ?

Alliaria petiolata

L’alliaria petiolata est une plante médicinale ayant le gout et l’odeur de l’ail. Cette plante fait partie intégrante de la phytothérapie. En plus de son utilisation comme plante médicinale, c’est aussi un condiment incontournable dans plusieurs recettes. En revanche, l’herbe à l’ail est déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes.

Origine de l’alliaria petiolata

L’alliaire est une plante qui fait partie de la famille des crucifères. Pour vous assurer de tomber sur celle-ci, il vous suffit de froisser légèrement sa feuille. Vous sentirez immédiatement la forte odeur d’ail qui s’en dégage. Elle possède également des fleurs blanches avec quatre pétales. Son nom “alliaria petiolata” vient du latin: allium signifiant ail et petiolata lié au long pétiole. Les feuilles de l’alliaire ont substitué le tabac autrefois. Cette plante grimpante, d’origine européenne, est utilisée comme plante condimentaire et curative. C’est une  plante bisannuelle qui nécessite une terre fraiche et un endroit ombragé. Elle aime bien se développer le long des haies ou des lisières en bois. L’alliaire se cultive par graines.

Elle ne produit que des feuilles basales dentées résistant fortement au froid de l’hiver la première année. C’est durant la deuxième année que des tiges pouvant aller jusqu’à plus d’un mètre de long se forment, puis les fleurs et les fruits.

Les substances chimiques constituées par l’alliaire sont: la sinigrine, la myrosine , le sénévol, le disulfure d’allyle, le glucoside, le saccharose, le pentosane, la saponarine, la carotine et la tire. L’alliaire est vraiment riche en vitamine C et possède plusieurs bienfaits.

Les qualités de l’alliaire parmi les autres plantes

L’alliaire officinale fait partie des plantes à développement rapide. Elle est toutefois envahissante car elle s’adapte facilement dès qu’il y a de l’ombre et de l’humidité. Même si elle préfère les milieux ombragés, elle peut tout à fait se développer au soleil. Elle est surtout compétitive en forêt.

Son avantage est sa persistance en l’hiver. Elle se reproduit alors rapidement dès le début du printemps. De plus, l’alliaire fournit des centaines de graines par tige. Normalement, c’est après un an que les graines germent, mais elle peut survivre jusqu’à quinze ans avant de pousser. Pendant tout ce temps, elles restent stockées dans le sol. Ces graines peuvent facilement se propager grâce aux animaux ou à l’homme. Leurs racines produisent des toxines appelées glucosinolates qui peuvent détruire les plantes qui poussent aux alentours. C’est ainsi qu’elle peut envahir le milieu où elle se trouve et se répandre d’avantage. De plus, les animaux ne s’y intéressent pas vraiment.

L’alliaria petiolata et la phytothérapie

Cette plante médicinale possède de nombreuses vertus. Sa richesse en vitamine C lui donne des propriétés antiscorbutiques. L’alliaria petiolata et aussi antiseptique et détersive. En effet, elle permet d’éviter les infections suite à la propagation des microbes. L’alliaire vous sera d’une grande utilisé en cas de piqûres d’insecte ou à appliquer sur une petite plaie. Elle est surtout exploitée comme tisane ou par infusion. Elle possède aussi des vertus diurétiques. C’est surtout pour guérir les troubles urinaires qu’elle est populaire dans la phytothérapie. Elle est également réputée pour sa nature expectorante. La médecine traditionnelle est persuadée que cette plante contribue à la guérison des toux, de la bronchite et de l’asthme. Dans la phytothérapie, elle est aussi utilisée comme remède de la goutte et du rhumatisme, et sert aussi de vermifuge.

Pour les compléments alimentaires à base d’alliaire, l’avis des médecins ou thérapeutes est toujours nécessaire pour la prescription de la dose et la durée du traitement.

L’alliaire et la cuisine

L’alliaire fait partie des brassicacées, la famille du chou. Elle est également connue sous le nom de moutarde aillée, car même si l’herbe à l’ail est nommée ainsi, elle n’a pas vraiment le gout de l’ail. Toutefois, son odeur ressemble fortement à ce dernier avec l’avantage de ne pas avoir une mauvaise haleine après en avoir mangé.

Elle ne doit pas être cuite parce que son goût devient amer. Elle se consomme seulement crue et en tant que condiment. Pour vos salades et crudités, utilisez les fleurs et les feuilles. Vous pouvez aussi les utiliser pour les sandwiches et sauces crues. Les graines, nommés siliques, peuvent substituer celles des moutardes.

Il existe de nombreuses recettes à base de cette plante mais la plus célèbre est celle du beurre à l’alliaire. Il est recommandé de récolter les feuilles tendres des sommets et vous pouvez également y ajouter les fleurs. Il vous suffit de les mélanger à du beurre demi sel.

Vous pouvez aussi l’utiliser dans d’autres recettes: mayonnaise à l’alliaire, œufs mimosa à l’alliaire ou œufs farcis à la mayonnaise verte d’alliaire, mille feuille de fromage frais à l’alliaire, pesto d’alliaires,etc.

Si vous cherchez vous-mêmes les ingrédients dans la nature, assurez-vous de cueillir la bonne plante. Elle se distingue par ses senteurs et ses fleurs, mais n’hésitez pas à les jeter en cas de doutes.

L’Orchidée : remerciement, collection, décoration…la star des ventes !
La Rose : élue fleur préférée des Français